Courbatures : comment les prévenir et comment les soulager

Read More
Il faut souffrir pour être belle

Depuis 2/3 semaines, j’ai effectivement repris le footing. Tranquillement. Quelques légères courbatures mais rien de très dérangeant.

Samedi dernier, 17h : J’ai voulu me faire quelques de squat avec mon kettlebell. Très rapidement, j’ai senti que mes muscles travaillaient. Du coup, je n’ai pas abusé et me suis arrêtée. Continue reading « Courbatures : comment les prévenir et comment les soulager »

Share This:

Quelques conseils pour se mettre au footing

Read More
running-footing-baskets

C’est donc décidé, je me reprends en mains. Avec une balance qui affiche +12kg par rapport à il y a 2 ans, il faut absolument que je fasses attention à ne pas retomber dans mes anciens travers alimentaires.

Du coup en plus du vélo que je fais tous les jours pour aller au travail (oh que ça fait du bien d’abandonner le métro), je me suis remise depuis peu au footing… pour me tonifier et m’aider à perdre ce surplus de gras, situé principalement au niveau des cuisses et du popotin.

Je partage donc avec vous quelques conseils pour se (re)mettre au footing… Continue reading « Quelques conseils pour se mettre au footing »

Share This:

Le poids et moi : un parcours semé d’embûches

Read More
courbe-evolution

Ne me demandez pas pourquoi mais sûrement à cause de baisses de motivation et de coups de mous entre autres, j’ai toujours fait et je fais encore du yoyo avec mon poids…

Ayant toujours eu des problèmes de poids depuis toute petite et jusqu’à il y a quelques années où j’ai dépassé les 100 kilos… (eh oui, un poids à 3 chiffres sur la balance, ça fait très très mal). Une mauvaise alimentation liée à l’éducation et l’entourage familiale, la gourmandise, le manque d’activités physiques : autant de facteurs d’obésité qui ont fait de moi un IMC supérieur à 35 (38,8 pour être précise). Dur de ne se représenter plus qu’avec  des chiffres, mais tellement difficile de m’aimer moi-même à l’époque…

Comme vous aurez pu le constater sur ce blog, qui fait la part belle aux gâteaux, je suis une grande gourmande. Du coup, mon plus gros combat a toujours été et sera à jamais les gâteaux et le grignotage inopiné.

Jusqu’au jour où j’ai commencé à me prendre en mains. Pas forcément de la meilleure manière… sans suivi médical, psychologique ou sportif.

Après des hauts et des bas, j’ai réussi à perdre une trentaine de kilos en deux ans en régulant et en surveillant mon alimentation. J’ai beaucoup de chance d’y être parvenue et en suis consciente. Perdre du poids n’est pas une chose facile.

Le début du changement…

A la fin de mes études, à l’époque où j’ai pris mon indépendance, j’ai commencé à perdre « naturellement » du poids. Pourquoi ? Parce que j’étais désormais maître du contenu de mon frigo et de mes placards… Ce qu’on a tendance à oublier trop facilement, c’est l’entourage. Certes, on ne peut pas demander à nos parents ou frères et soeurs de suivre le même rythme alimentaire mais ça reste extrêmement compliqué de gérer toutes ses émotions du quotidiens lorsqu’on sait qu’il y a un pot de Nutella dans le placard ou de la mousse au chocolat dans le réfrigérateur.

Les changements dans mes habitudes alimentaires :

  • Diminuer fortement les gâteaux et autres sucreries mais s’en accorder occasionnellement.
    • J’ai privilégié des encas plus sains du type fruits frais ou secs et yaourts.
  • J’ai arrêté les boissons sucrées car ça peut paraitre bête mais le sucre appelle le sucre et c’est un cercle vicieux dans lequel il vaut mieux ne pas rentrer.
    • Et quand j’ai envie de varier, je rajoute un peu de jus de citron à mon eau.
  • J’ai boosté ma consommation de légumes.
    • Je me suis notamment mise à faire mes soupes moi-même (à conserver au congélateur quand on s’en lasse et à sortir à l’occasion).

Ces 3 points m’ont permis de changer radicalement mon alimentation et c’est une excellente chose. C’est véritablement un nouveau régime alimentaire (pas dans le sens de restriction drastique mais plutôt dans le sens apprendre les règles du bien manger pour rester en forme et se sentir bien ou, du moins, mieux dans son corps.

Et le sport alors ?

C’est un long chemin sur lequel il faut faire preuve de patience et continuer d’avancer puisqu’il y a de nombreuses embûches, notamment des paliers de poids qui nous font perdre confiance. Pour ma part, pour casser cette stagnation, je me suis mise à faire du sport. Dans un premier temps, le footing une à deux fois par semaine, un exercice simple et peu onéreux. Fatiguant pour les articulations donc j’y allais doucement en cas de douleurs mais vraiment bon pour améliorer son endurance et renforcer son système cardio-vasculaire.

Je n’ai jamais été une grande sportive et je pense que je ne le serais jamais mais je m’efforce de penser aux bienfaits que ça me fait juste après l’effort : Tonus musculaire, sensation de bien-être et dynamisme. Je demeure un petite sportive mais le tout reste de conserver la motivation à long terme.

Mon objectif maintenant ?

  • Trouver mon poids de forme et me stabiliser (le plus dur !)
  • Être tonique et avoir la pêche 🙂

Cet article est un petit bout de mon histoire, mais aussi celle de beaucoup d’autres personnes qui se battent pour retrouver un poids de forme et se sentir bien dans leurs baskets. Si vous avez envie de partager vos astuces, n’hésitez pas à me contacter 🙂

Share This: